Illustration Zéco conseils
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur email

Zéro déchet et voyages font bon ménage

On pense souvent à tort que le zéro déchet n’est pas applicable en voyage. Pourtant, bien au contraire, non seulement il peut être simple à mettre en place, mais aussi très utile. On vous explique pourquoi.

Moins de déchets et plus de place dans la valise

Forcément en zéro déchet, les premiers pas faciles que l’on peut réaliser consistent à remplacer ses produits d’hygiène et de soin. Et quel changement ! Un savon de 100gr et un shampoing solide du même poids sont 2 à 4 fois moins volumineux que les flacons en plastique du commerce. Ainsi le simple fait de passer aux produits solides fait déjà gagner beaucoup de place dans la valise. Ce même constat peut s’appliquer au dentifrice et aux divers produits de soin que vous pouvez utiliser.

De plus, si vous choisissez d’adopter des produits naturels, vous vous rendrez rapidement compte que peu de produits suffisent à faire beaucoup de choses. En un rien de temps vous vous retrouverez donc avec moins d’une dizaine de produits pour subvenir à vos besoins d’hygiène. Et pour les personnes dotées de menstruations, le constat est le même. Quelques serviettes lavables ou une cup sont bien plus légères et moins volumineuses que les paquets jetables. Il n’y a donc que du bon à être zéro déchet en voyage.

Le zéro déchet alimentaire pour faire des économies pendant son voyage

Si, si vous avez bien lu, le zéro déchet en voyage -qu’il soit de courte ou de longue durée-  pourra vous aider à faire des économies.

On réalise un constat simple lorsqu’on voyage ; surtout pour une courte durée ; c’est la tendance à acheter du tout prêt. Ou encore à manger dans des restaurants ou fast food parce que « ça ne vaut pas le coup d’acheter 1kg de riz quand on ne reste qu’une semaine ». Toutes les problématiques liées aux quantités alimentaires qui nous sont imposées en grandes surfaces disparaissent avec le zéro déchet.

Vous pouvez faire vos courses pour la semaine entière ou seulement pour quelques jours et n’acheter que la quantité dont vous avez besoin. Vous voulez préparer une salade de pâtes pour 2 personnes ? Alors il vous suffit d’acheter 400gr de pâtes en vrac. Nul besoin alors, de manger des pâtes pendant plusieurs jours pour finir le paquet !

Et bien entendu, pas besoin d’emporter vos bocaux dans vos valises. Quelques sacs à vrac glissés dans un recoin vous permettront de faire vos courses, et de stocker provisoirement vos produits. Si vous restez pour une plus longue durée, vous trouverez forcément des contenants dans votre logement, ou vous pouvez réutiliser les bocaux si vous achetez quelques conserves.

On voyage aussi plus léger lors des voyages de longue, voir très longue durée

Le zéro déchet passe aussi par la façon de vivre en générale, et de consommer. Cela apporte souvent le réflexe « seconde main/prêt/échange ». Cette état d’esprit permet de partir plus léger car en cas de besoin, on sait que l’on pourra toujours trouver une solution dans une friperie ou sur un site de vente d’occasion. Et le plus magique dans tout cela, c’est que pour le retour, on a aussi la possibilité de revendre ce dont on aura plus besoin, ou d’en faire don à quelqu’un d’autre. Cette façon de consommer est évidemment plus adaptée aux voyages de longue durée, mais il permet de partir l’esprit plus tranquille et d’alléger sa valise.

Des contraintes vite oubliées

Evidemment, le voyage zéro déchet a son lot de contraintes. Mais celles-ci peuvent vite s’effacer.

Si vous êtes plutôt du genre « City trip », il est assez facile de trouver des épiceries zéro déchet dans les villes, en Europe mais aussi ailleurs dans le monde. Un simple tour sur Google Maps suffit à les trouver, et ça prend moins de temps que de chercher tous les lieux touristiques à visiter. De plus, le contact avec le commerçant de l’épicerie sera très différent de celui avec l’hôte.esse de caisse du supermarché. Cela vous donnera peut-être l’opportunité d’avoir des conseils sur la ville et vos visites.

A l’inverse, si vous préférez partir à l’aventure ou vous ressourcer à la campagne, la tâche peut être plus complexe. Mais quoi qu’il en soit, il vous sera toujours possible de faire vos courses sur les marchés ou dans des petites épiceries locales. Et lorsque la grande surface devient vraiment incontournable, pensez à privilégier les produits en bocaux et conserves ou les produits frais non emballés. Et au final, il est bon de le rappeler, l’important dans le zéro déchet n’est pas d’être parfait, mais d’essayer de faire de son mieux pour réduire son impact sur la planète.

Ainsi donc le zéro déchet n’est pas incompatible avec le voyage, au contraire. Et essayer de l’adopter, même qu’un petit peu, pourra vous être très utile.

Bonus : Rappel des indispensables zéro déchet à toujours avoir dans son sac de voyage

  • Un sac de courses en tissu
  • Quelques sacs à vrac
  • Une gourde : on pense à la vider avant le passage de la sécurité à l’aéroport, et on la remplit ensuite dans les toilettes. Et si l’eau est chaude, un petit passage au lavabo des toilettes PMR devrait régler le souci
  • Un bee wrap ou un sac à sandwich
  • Des couverts réutilisables
  • 1 ou 2 mouchoirs en tissu