Illustration Zéco conseils
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur email

Le zéro déchet et les animaux sont-ils compatibles ? Alimentation et hygiène

Nous vous livrons aujourd’hui la suite de notre dossier entamé il y a deux semaines concernant les animaux. Nous nous centrons cette semaine sur l’alimentation et l’hygiène, facteurs importants de déchets et tenterons de vous donner des astuces pour les réduire efficacement.

Une litière plus durable et presque zéro déchet

Tous les pratiquants en zéro déchet connaissent la litière végétale en vrac, sous forme de granules de bois, très écologique et très absorbante. Cependant, si cette solution est actuellement la plus écologique (surtout si vous avez la possibilité de la composter), ce n’est pas la plus économique. De ce fait, de nombreux propriétaires hésitent à se lancer  dans l’achat de ce type de litière.

Mais saviez-vous que cette litière est fabriquée de la même manière que les granulats de chauffage ? En effet, la litière végétale en granulés est obtenue par compression de sciure de bois, tout comme les granulats de chauffage. La seule chose qui les différencie à vrai dire c’est le prix, qui passe du simple : 2 à 4€ les 15kg pour les granulats de chauffage, au triple voir quadruple : 18 à 20€ les 10kg pour la litière végétale. 

L’achat de granulats de chauffage en magasin de bricolage n’est évidemment pas 100% zéro déchet. Mais ces magasins proposent des sacs contenant de grande quantités, qui permettent ainsi de réduire les nombre d’emballage en comparaison avec les litières vendues en sac de 1 à 2 kg. De plus les granulats de chauffage (tout comme la litière végétale) sont très efficaces et économiques. Une petite quantité suffit. Au contact de l’urine, les granulats se transforment en poudre qui s’étend et absorbe parfaitement les liquides. Ce type de litière est d’ailleurs très polyvalent et s’adapte autant aux chats, qu’aux rongeurs. Elle est d’ailleurs moins nocives pour les voies respiratoires des rongeurs car beaucoup moins poussiéreuse que la litière de copeaux de bois classique.

Alimentation : réduire la consommation de croquettes pour réduire les déchets

Les croquettes sont une autre source de déchets importante lorsqu’on possède un animal. La solution vrac existe, évidemment, mais ne s’adapte pas forcément à tous les besoins, ni à tous les budgets.

La solution réside donc dans l’adaptation de l’alimentation et la préparation. Il est difficile de savoir ce que contiennent vraiment les croquettes car leur composition dépend du bon vouloir des marques, qui privilégient souvent le profit à la qualité. De plus, elles sont obtenus par un processus de chauffe à température très élevée qui dénature le produit et le prive de tous ses bienfaits.

La suite de cette partie s’appuie sur une expérience personnelle :

Lorsque j’étais enfant, nous avions un chien qui avait quelques problèmes de santé. Nous devions lui acheter des croquettes spécifiques chez le vétérinaire qui coûtaient évidemment, extrêmement chères. En s’appuyant sur leurs expériences canines passées, mes parents ont choisi de tenter de le nourrir différemment. Ils ont remplacé les croquettes par des soupes faites maisons, à partir de pain sec récupéré chez le boulanger, de restes et d’abats achetés en boucherie. Notre chien se portait très bien et nous ne lui avons plus jamais acheté de croquettes. Il est décédé de vieillesse, sans avoir eu à souffrir à nouveau des problèmes qu’il avait auparavant.

Me basant sur cette expérience et sur mon envie de réduire les déchets avec mon propre chien, je suis moi même en train d’habituer peu à peu mon animal à se passer des croquettes. Je modifie petit à petit son régime alimentaire en lui préparant une bouillie de pain et de restes à laquelle j’ajoute ses croquettes habituelles. Chaque semaine, j’en réduit la quantité et finirai par ne plus en mettre du tout. Non seulement mon chien se porte très bien, mais je constate aussi des améliorations dans sa façon de s’alimenter. Nous lui donnons sa nourriture matin et soir. Lorsqu’il mangeait des croquettes, il les avalaient en moins de 5 minutes sans même les croquer. Il s’étouffait régulièrement et nous avions pris l’habitude de les faire tremper dans de l’eau pour éviter cela. Malgré ce soin, il mangeait sa gamelle très rapidement, comme s’il n’avait rien mangé depuis des jours et terminait souvent son repas par une crise hoquet. Depuis que nous varions son alimentation, il prend le temps de manger et de mâcher et ne se jette plus sur la nourriture comme il le faisait auparavant. Ses selles ont un meilleur aspect, il semble mieux digérer ce qu’il ingère. Et de notre côté nous sommes soulagé car nous savons exactement ce qu’il consomme.

Faire soi-même la nourriture de son animal semble donc plutôt bénéfique, tant pour sa santé que pour l’environnement (moins de plastique et moins de gaspillage alimentaire). De plus, cette solution est rapide à mettre en place (faire tremper du pain dans de l’eau ne prend que quelques minutes) et vous trouverez sans problème des boulangers qui vous vendrons ou vous donnerons du pain rassis pour votre animal. Vous pourrez accompagner ce pain trempé de restes alimentaires, d’abats ou de pâtée animale achetée en conserve.

Du côté des chats, il n’est pas question de leur donner du pain et leur régime sera plus strict. Cependant il est possible de leur préparer du pâté avec des abats, du riz et pourquoi pas quelques légumes. Vous trouverez de nombreuses recettes sur internet. A vous de composer en fonction des goûts de votre animal et de ses besoins. 

Le zéro déchet pas à pas

Agissez pas à pas pour ne pas vous décourager. Par exemple, pour réduire vos déchets vous n’êtes pas obligé d’arrêter strictement les croquettes, vous pouvez commencer simplement par alterner les croquettes avec un repas maison. « Moins souvent » produira toujours moins de déchets que « tous les jours ». De plus les économies réalisées vous permettront peut-être de vous tourner vers des croquettes en vrac.

Ces conseils ne sont pas à prendre au sens strict mais pourrons vous donner des idées pour poursuivre votre démarche de réduction des déchets. Libre à vous de commencer par le point qui vous semble le plus facile et d’avancer petit à petit sur la voie du zéro déchet.

C’est en essayant de nouvelles méthodes, de façon ponctuelle ou plus régulièrement que vous glisserez petit à petit vers le zéro déchet, sans vous forcer.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier