Illustration Zéco conseils
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur email

Le mois sans paille

Si vous vous intéressez un peu à l’écologie et au mouvement zéro déchet, vous avez plus que certainement déjà entendu parler de la journée internationale sans paille, qui a eu lieu le 3 février 2018.

Cette action, une première, avait pour but de sensibiliser le grand public aux problèmes causés par l’utilisation, si innocente, de cette objet à usage unique.

35 pays ont participé à cette journée, grâce notamment à des associations et groupes d’éco-citoyens qui ont mis en place diverses actions de sensibilisation telles que des apéros sans paille, la diffusion d’un documentaire ou encore la sensibilisation des commerçants.

Comprendre l’enjeu des pailles jetables

Si le public s’intéresse de plus en plus aux pailles jetables, c’est entre autre parce qu’il est de plus en plus sensibilisé à la pollution générale, et notamment à la pollution marine. Personne sur les réseaux sociaux n’a pu échapper à de nombreuses vidéos attestant des dégâts causés par tous ces déchets sur la faune. Et dans le cas précis des pailles, vous n’avez sans doute pas loupé la vidéo montrant une tortue marine secourue par une équipe de chercheurs, lui retirant une paille qui logée dans sa cavité nasale.

Il faut bien comprendre que les pailles en plastiques, comme tous les accessoires jetables, posent un énorme problème écologique et sont responsables de la majeur partie de la pollution plastique aquatique.

L’autre facteur qui met en lumière ce problème, c’est que l’utilisation d’une paille n’est pas indispensable. Sauf exception faite pour certaines personnes qui souffrent de graves problèmes de santé, l’être humain n’a nul besoin de paille pour boire. Vous comprenez donc pourquoi les pailles en plastique apparaissent vite comme l’ennemi numéro 1 à abattre.

Quelques chiffres pour réagir

L’industrie de la restauration rapide est un énorme consommateur de déchet on le sait bien, et côté pailles en plastique, c’est presque 9 millions de pailles qui sont jetées chaque jour en France. Ce chiffre est absolument hallucinant et je vous laisse imaginer l’ampleur des dégâts si on fait le calcul pour le monde entier, et que l’on ajoute à cela la quantité de paille utilisées en restauration classique.

Les pailles, de part leur conception, sont trop petites pour être recyclées, aussi elles finissent avec les déchets ménagers lorsque par chance elles ne sont pas tout bonnement jetées par terre.

Pour toutes celles qui auront eu la chance d’être collectées, elles finiront incinérées ou enfouies, contribuant alors à la pollution des sols et de l’air (par les gazs d’incinération). Dans certains pays où les décharges sont à ciel ouvert, elles contribueront à la pollution des sols ou termineront inexorablement leur course dans les océans entrainées par le vent ou par des animaux.

Qu’est-ce que le mois sans paille ?

L’année 2018 est une année riche en défis, et il est facile de trouver sur le net des sources d’inspiration : mois sans sucre, mois sans viande, mois sans écran, etc…, les possibilités sont nombreuses pour se défier au quotidien tout en adoptant de meilleurs habitudes.

Et pour le mois d’octobre qui arrive, c’est le mois « sans paille » qui est de rigueur. Alors si vous souhaitez contribuer à la protection de l’environnement et à la réduction des déchets, vous ne pourrez pas passer à côté de ce défi qui vous fera revoir vos habitudes et participera à sensibiliser ceux qui vous entourent (proches, commerçants, etc…) et même espérons le : les industriels (petit à petits les choses bougent, il paraitrait que le géant MacDonald travaille sur une alternative à ses pailles en plastique).

Comment survivre au mois sans paille ?

On vous l’a déjà dit mais on ne saurait que trop le répéter : vous avez des mains et une bouche donc les pailles ne sont pas indispensables à votre survie. Il vous suffira donc de ne pas utiliser de pailles chez vous, et de demander aux commerçants chez qui vous vous rendez de ne pas vous donner de paille. Autre astuce : vous pouvez aussi privilégier les commerçants qui utilisent des pailles réutilisables.

Enfin, pour les irréductibles (il parait que nous sommes des « Gaulois réfractaires » 😉 ), ou pour ceux qui ont un petit frère ou une petite soeur chiant.e ou un papi/mamie-tremblotte vous avez la possibilité d’utiliser des pailles réutilisables. En bambou ou en acier, vous en trouverez de toutes les tailles et pour tous les prix, pas d’excuse donc pour ne pas faire participer votre « bout de chou maladroit » au mois sans paille. Et puisque la paille réutilisable est un objet facilement transportable, vous pourrez totalement l’emporter avec vous dans votre bar préféré pour siroter votre cocktail sans ressentir ce mal-être provoqué par l’absence de paille.

Photo by Danielle Maclnness on Unsplash

Et pour aller plus loin, vous pouvez suivre l’association Bas les pailles, qui oeuvre pour faire bouger les choses dans notre cher hexagone. Vous pouvez aussi signer leur pétition : En cliquant ici.

Vous avez maintenant toutes les clefs pour vous préparer un mois d’octobre sans paille et sans faux pas.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier