Illustration Zéco conseils
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur email

Réduire ses déchets lorsqu’on fait ses courses en grande surface

Il faut manger pour vivre, certes, et cette activité est source de nombreux déchets. 

Alors comment faire pour réduire ses déchets en cuisine sans prise de tête ? Il existe des solutions simples qui vous permettront d’y parvenir et ce même en faisant vos courses au supermarché.

1- Ne pas éplucher les légumes

Nous avons pris la mauvaise habitude d’éplucher tous les légumes. C’est bien dommage car non seulement cette action crée des déchets organiques inutilement, mais en plus elle nous fait perdre une grande partie des vitamines et minéraux qui sont souvent plus concentrés dans la peau.

Comment savoir quand éplucher les légumes ?

Le premier point évidemment c’est de privilégier les fruits et légumes bio. En effet, la peau est la partie du fruit (ou légumes) en contact direct avec les pesticides, il est donc préférable de la retirer lorsque qu’on consomme des produits conventionnels, mais il est inutile de le faire dans le cadre d’une alimentation bio. Que vous choisissiez du conventionnel ou du bio, il est recommandé de rincer vos fruits et légumes sous l’eau avant de les consommer pour retirer les traces de pesticides qui s’y trouvent.

Sachez ensuite que la plupart des fruits et légumes ne nécessitent pas d’épluchage. Un simple brossage sous l’eau permet de les nettoyer et ainsi de retirer les résidus de terre, la poussière et tout ce que leur manipulation lors du ramassage et du transport a pu déposer. Seuls les aliments avec une peau très épaisse et qui sera donc dure même après cuisson sont à éplucher. C’est le cas notamment des différentes variétés de courges.

Il est également indispensable d’éplucher les pommes de terre lorsque vous réalisez une purée car cette dernière vous laissera des petits morceaux pas très agréables en bouche. En revanche, pour la réalisation de frites, chips, pommes de terre au four, gratins et autres poêlées, c’est inutile.

2- Manger moins de viande/poisson

Ce n’est pas un secret, lorsqu’on achète de la viande en boucherie ou en grande surface, il est impossible qu’elle ne soit pas enveloppée dans un papier ou déposée dans une barquette en polystyrène. Ainsi, réduire sa consommation de viande et de poisson est un excellent moyen de réduire ses déchets.

Bien sûr, nous ne disons pas ici que devenir végétarien est la solution qui sauvera le monde, libre à chacun d’adopter le régime alimentaire qui lui convient. Mais réduire sa consommation de viande et de poisson est une bonne manière de réduire ses déchets sans changer radicalement son mode de vie et sans courir les magasins de vrac ou enseignes qui accepteront vos Tuppers (tout le monde n’a malheureusement pas accès à des commerces de vrac près de chez lui ou à des commerçants compréhensifs).

En supprimant la viande/poisson de l’un de vos repas chaque semaine, vous éviterez de jeter 52 emballages dans une année, soit environ 1kg de déchets. Nous vous laissons évidement faire le compte si vous décidez de supprimer la viande de plus d’un repas dans votre semaine.

3- Préparer ses repas en avance : le Batch cooking

Qui aurait cru que consacrer son dimanche matin à la préparation de ses repas de la semaine avait un nom ? Nous non plus mais c’est vrai, il s’agit du Batch cooking, provenant de l’anglais « batch » qui veut dire « fournée ».

La préparation en amont des repas de la semaine est un bon moyen de réduire aussi ses déchets. En effet, en réfléchissant à l’avance aux repas que vous souhaitez préparer pour la semaine, vous pouvez optimiser vos achats et ainsi utiliser un même ingrédient dans plusieurs préparations. Vous évitez ainsi de surcharger votre frigo mais aussi de devoir jeter des produits oubliés ou périmés à la poubelle.

Cette méthode possède également un autre avantage : puisque vous avez passé du temps à tout préparer, vous êtes moins tenté d’acheter des préparations toutes prêtes ou de passer commande au fast-food du coin. Le Batch cooking vous permet de gagner du temps dans la semaine et de pouvoir emporter chaque jour au travail votre repas dans votre Tupper préféré. Pas besoin de se creuser la tête chaque soir pour savoir quoi manger et quoi emporter le lendemain : ouvrez votre frigidaire, réchauffez et savourez.

Et si vous êtes en manque d’inspiration, vous pourrez facilement trouver des inspirations sur le net ou dans des ouvrages spécialisés :

Des idées de repas du CuisineAZ
Des menus à réaliser sur Marmiton
Le Batch cooking par Pascale Weeks
Mes premiers pas en Batch cooking par Kéda Black

4- Boire l’eau du robinet

On vous l’a déjà dit et redit mais l’eau du robinet est hyper controlée et totalement potable en France. Alors on se fait plaiz’, on sort sa plus belle carafe ou sa gourde préférée et on ouvre le robinet.

Si l’eau de votre région est trop chlorée, vous pouvez la laisser s’aérer avant de la boire. Cela permettra au chlore de s’évaporer et à votre palet d’être moins agressé.

Vous pouvez également adopter des galets en céramique qui vous permettront de purifier votre eau.

5- Préférer les produits secs emballés dans du papier/carton

Si vous faites vos courses en supermarché ou que vous n’avez pas de magasins de vrac à proximité de chez vous, vous serez à coup sûr obligé.e.s d’acheter des produits emballés.

Alors pour réduire son emprunte écologique lorsqu’on n’a pas le choix, il est intéressant de privilégier les produits secs emballés dans du papier ou du carton qui sont recyclables. Pâtes, riz, farine ou sucre : de nombreux produits secs sont encore faciles à trouver sans emballage plastique. Cela demande un peu de recherche la première fois, mais lorsqu’on connait leur emplacement dans le rayon, les prochaines courses seront rapides et votre poubelle de déchets ménagers aura besoin d’être descendue moins souvent.

6- Acheter des conserves en verre ou métal plutôt que des barquettes en plastique

Là aussi, si vous n’avez vraiment pas le temps de cuisiner, ou si vous aimez les produits préparés, privilégiez l’achat de produits en conserves plutôt que d’opter pour des plats préparés en barquette plastique.

Cette alternative est souvent moins chère à l’achat, possède une durée de vie plus longue et à un meilleur impact sur l’environnement. Certes les conserves en métal sont parfois mises en cause, notamment parce qu’une couche de vernis spécifique les recouvre pour protéger les aliments, mais elles possèdent au moins l’avantage d’être recyclable contrairement aux barquettes en plastique. Et niveau verre, de plus en plus de marques se lancent dans la conserve en verre. Certes on connait tous les pots de cornichons, moutarde, pâté et autres conserves de légumes, mais les plats préparés commencent aussi à faire leur apparition dans les rayons. Et si le prix de ces conservent peut être plus élevé, rappelez-vous que vous pourrez réutiliser ces bocaux, ou les vendre (les bocaux pour le vrac et la fabrication de conserves maison sont très recherchés sur le net).

Ne pas éplucher les légumes
Préférer les conserves

7- Les sacs en tissu pour l’achat de vos fruits et légumes

Au supermarché aussi ça fonctionne d’emporter ses propres sacs pour les fruits et légumes. Formule testée et approuvée !

Et pour ceux qui n’ont pas de sac en tissu, ou qui ont envie d’embêter le.la caissier.e (mais bon on ne vous y encourage pas), vous pouvez toujours déposer vos achats sur le tapis, sans sac. Si vous n’achetez pas 5kg de pommes ça ne devrait pas trop gêner votre hôte.sse de caisse.

Vous voilà bien armé pour faire des courses plus responsables et ramener moins de déchets à la maison.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier

Calendrier de l'avent

zéro déchet

-Composition et ingrédients-